En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant de vous proposer des services et des contenus adaptés. En savoir plus Fermer

De la zone humide où naissent les images

 

De la zone humide où naissent les images

Une exposition des étudiants de master dans le cadre des Projections internationales menées par Christiane Carlut, Stéphane Thidet, Bernard Plantive

Open School Galerie
Vernissage lundi 12 novembre à 19h00
Exposition du 14 au 17 novembre 2018
mercredi-samedi 14h-18h

 

Le campus Séoul/Suncheon est situé dans le Parc National de Suncheon, premier parc national de Corée du Sud, sur un terrain de 112 hectares. Il s’élève au centre d’un jardin à la française, dans un bâtiment de 216 m2, qui peut accueillir une vingtaine d’étudiants et d’enseignants. Il entretien un rapport marqué au paysage et aux particularités climato-géographiques de Suncheon : sa baie protégée en tant que zone humide naturelle, sa nature insulaire, la conservation et la création de paysages et de jardins par la municipalité, en font un lieu d’accueil ouvert et singulier.
Les projets développés par le campus entretiennent un fort ancrage dans le tissu culturel, spatial et social des paysages et
environnements de Suncheon. Ils sont conçus en tenant compte des acteurs humains et non-humains locaux, afin de proposer un modèle dynamique de réflexion, d’action et de production commun, permettant de donner naissance à des propositions plastiques en toute conscience du contexte dans lequel les résidents viennent s’intégrer.
Le campus a accueilli en avril et mai 2018 trois groupes d’étudiants en « projection» . Une exposition inaugurale, First Time, a eu lieu en mars, réunissant tous les participants nantais des projections Corée 2018 ; In the Middle of Somewhere, en avril, a présenté les pièces d’étudiants nantais mais aussi coréens de la K’Arts de Séoul ; puis la Furthest Foreign Free Factory est née en mai, lors de la réalisation du Wind Project. De la zone humide où naissent les images permet de réactiver les projets, les dispositifs, les pièces, conçu.e.s et réalisé.e.s lors des différentes projections.

 

In the Middle of Somewhere 
Mu Blake 
Lou Chenivesse
Paul Gibert
Gérémy Lelièvre
Zhixing Liu
Naiwei Tian

Furthest Foreign Free Factory 
Clélia Berthier
Chloé Brochard
Pierre-Alexis Colodiet
Mary Hemmerter
Martha Le Bars
Chloé Malaise
Mykola Mudryk
Joseph Tinsley

+ + +

 

Projection individuelle Italie
Leah Desmousseaux & Gaël Darras

Projection individuelle Mexique
Gaspard Hoël

 

+ d'infos sur FURTHEST FOREIGN FREE FACTORY
REWIND Project

La Furthest Foreign Free Factory (FFFF) est née en mai 2018, lors de la Projection d’un groupe d’étudiants et d’enseignants des Beaux-Arts de Nantes au campus de Séoul/Suncheon, en Corée du Sud. La décision de concevoir un projet commun s’est orientée sur l’organisation et la réalisation d’une chaine de production et de distribution de vent : The WIND Project.
La WIND Factory a été pensée et organisé en collectif, à la manière d’une usine utopique où le processus de production place le bien-être des ouvriers au centre de l’action, et où l’action de production, rendue publique ainsi que ses outils, deviennent une source de création, d’imaginaires et d’échanges. Le WIND Project a été le premier événement de la FFFFactory et le modèle de ses activités à venir.

Aujourd’hui la réactivation du WIND Project dans le sens du présent REWIND Project consiste à mettre en œuvre la production d’une édition-flashback, en temps réel, dans la Galerie de Beaux Arts de Nantes. Ce projet se déploie aujourd’hui, dans des conditions toujours fidèles aux critères fondamentaux de la FFFF : une production pensée et optimisée dans le sens du personnel et de son public.

La FFFF sous sa forme première, est constitué de : Clelia Berthier, Cloé Brochard, Christiane Carlut, Pierre-Alexis Colodiet, Mary Hemmerter, Martha Le Bars, Chloé Malaise, Bernard Plantive, Mykola Mudryk, Stephane Thidet, Joseph Tinsley.