En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant de vous proposer des services et des contenus adaptés. En savoir plus Fermer

Le rapport des naufragés

Projection internationale menée par Ida Soulard et Fabien Giraud en 2014, à Marfa.

Avec Adrien Cruellas, Clémence Fournier, Matthieu Lor, Ni Qin, Pauline Renier, Hugo Rincé.

L'île concrète, Marfa, 2014
Structure, Clémence Fournier
Oeuvres de Adrien Cruellas, Matthieu Lor, Ni Qin, Pauline Renier et Hugo Rincé.
Vue d'installation
Adrien Cruellas
Data Network
Photographie numérique
50.8 x 76.2 cm
2014
Hugo Rincé & Matthieu Lor
2114 (30.298908-104.026494)
Video 27'33"
2014

En 1527, un bateau espagnol de 600 hommes s’échoue sur les côtes du futur Texas. Parmi les cinq survivants du naufrage, un homme, Cabeza de Vaca, le premier de l’ancien monde à faire son « entrée » sur les terres de l’Ouest Américain. Son errance dans ce désert du Chihuahua, que les espagnols nommeront plus tard le désert du Dépeuplé (El Despoblado), durera deux années durant lesquelles il fut successivement fait esclave, commerçant et chaman. Sur la carte du Conquistador, Marfa constitue le bord du monde, un espace encore non écrit, blanc, sur lequel sont dessinés des monstres axiomatiques. 

« The Spaniards called these early expeditions entradas, entrances. You left the margin, the settled, the known, and made your ‘entrance’ into that unmapped interior, where just about anything was possible ».
Charles Nicholl, The Creature in the map. A
Journey to El Dorado, 1995. 

De cette première incursion dans l’Ouest américain jusqu’à la conquête spatiale, un mouvement de cartographie a permis la clôture du monde en un nouveau « paradigme planétaire ». Ainsi, dans ce monde où tout semble être entré dans la lumière du savoir scientifique, quels sont ces paysages contemporains « où tout devient possible », ces territoires où une entrada peut à nouveau être envisagée ? Cette projection internationale aura pour enjeu l’exploration de cette notion d’entrada, une fois dégagée de sa charge coloniale, et entendue comme définition possible d’une dynamique artistique.

Plus d'infos sur l'exposition La Tentation du cinéma / L’île concrète,
exposition des étudiants du 14 au 24 janvier 2015 à la Dulcie Galerie