En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant de vous proposer des services et des contenus adaptés. En savoir plus Fermer

En Direct

Clélia Berthier
Exposition collective du 27 septembre au 30 novembre 2019 @ Capsule Galerie Rennes
En Direct / Exposition collective avec les œuvres de Clélia Berthier, Jérémy Legionnet et Benoît Pernuit du 27 septembre au 30 novembre 2019, Capsule Galerie Rennes Les bourrelets revêtent bien souvent le costume généreux de l’abondance organique ; théoriquement successeurs d’une digestion progressive, ils installent des sentiments familiers bien qu’ambivalents. Clélia Berthier semble jouer de cette ambivalence, dégustant des yeux pas à pas le processus d’absorption généré par le mélange de deux matières : tandis que la pâte à pain semble avaler peu à peu les carreaux de faïence, ceux-ci maintiennent l’équilibre en suggérant une possible régurgitation. Rencontre inattendue, l’artiste nous propose un plat organico-industriel assaisonné de condiments familiers. Engagement des matières, c’est à un mariage savoureux que nous sommes en train d’assister. Jérémy Legionnet nous engage sur des routes pratiquées et praticables, où [boîte noire] et espace de monstration dialoguent formellement. Objet tout à la fois concret et idéisé, un mouvement réciproque peut s’opérer de sa mise en idée à son activation physique. L’artiste nous présente ainsi pléthore de possibilités au sein de l’espace d’exposition. En proposant une telle géométrie des formes, le lieu lui-même se découpe en passages délivrant diverses trajectoires de déambulation possibles ; rencontre sociale d’une part, culturelle d’autre part, c’est une invitation au partage que chacun et chacune se voit recevoir, libres de la refuser. Octroyez-vous, si votre regard le permet, la liberté d’observer les paysages : ce triptyque Sans titre qui, semblant de métaphore du réel, se révèle sereinement, images paisibles au sein de cette exposition collective. Captures photographiques, ces trois propositions présentées cadrées et recadrées ne se disputent nullement votre attention ; semblables à trois muses aux corps harmonisés, elles exposent leurs couleurs en unité, à la fois jeu et expérimentation de l’artiste. Les tirages bichromatiques, quant à eux, et dont la capture sur papier thermique ne vous laissera pas froid·e, dévoile en transparence à la fois formes et lumière, jeux obsolète réactivé. À travers la photographie, Benoit Pernuit use de sa rétine comme d’un objectif en cavale et nous guide hors d’une réalité qui ne pouvait n’être qu’image, hors d’une frontière photographique présupposée. Eléonore Aublayd