En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant de vous proposer des services et des contenus adaptés. En savoir plus Fermer

Le site comme sécession

Conférences de Fabien Giraud dans le cadre de la projection internationale Marfa invité par Ida Soulard, le 22 mars à 18h00, à l'amphithéâtre de l'école des beaux-arts de Nantes. 

Le site comme sécession
(conférence en français)

La notion de site telle que nous l’avons hérité de l’art des années 1970 est un concept principalement spatial. Il visait à instituer un nouveau rapport à l’espace matériel et à élargir notre expérience de celui-ci à ses dimensions politiques, économiques et sociales. Une reprise effective de ce concept aujourd’hui ne peut se faire sans une prise en compte de la manière dont ses dimensions se forment et se distribuent dans le temps. Dès lors, qu’est-ce qu’un site temporel ?
Ce qui caractérise notre présent - sous condition du paradigme informationnel - est un bouclage temporel où tout phénomène futur, toute prédiction d’événements à venir, ne sont envisagés que dans leur correspondance avec des évènements passés (information matching). Dans un tel bouclage (le futur envisagé au passé) aucun évènement réel ne semble pouvoir advenir, aucun site nouveau ne semble pouvoir se déployer. « Rien ne peut avoir lieu que le lieu ».
Le projet sur lequel je travaille depuis quelques années avec l’artiste Raphaël Siboni (The Unmanned) ainsi que mes recherches théoriques, tentent d’esquisser l’histoire de la constitution de ce site du contemporain et, par là même, d’en envisager une sortie possible : faire sécession avec le présent. 

Fabien Giraud est artiste. Depuis 2007, il collabore avec l’artiste et cinéaste Raphaël Siboni avec qui il a exposé en France et à l’étranger (Palais de Tokyo 2008, Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris 2009, Santa Fe Biennal 2008, Moscow Biennal 2009, Sharjah Art Foundation 2013, Biennale de Lyon 2015). Depuis 2014 leur nouvelle série d’œuvres intitulée The Unmanned a fait l’objet d’expositions monographiques au Luxembourg (Casino Luxembourg), au Canada (Vox) et en France (Centre International d’Art et du Paysage de l’Ile de Vassivière). En 2011, il a initié la série de séminaires et de workshops intitulés La Matière de la Contradiction visant à questionner le concept géologique d’anthropocène et ses conséquences pour la théorie de l’art. En 2012, il a co-initié la plateforme de recherche et la revue Glass Bead

Plus d’informations :
www.theunmanned.com
www.glass-bead.org
Faster ? A propos du Manifeste pour une politique accélérationniste (2013) (7’55)
 

Cette conférence fait partie d’une série d’interventions organisée par Ida Soulard dans le cadre du programme D.U.S.T (www.desertunit.org) organisé en partenariat avec l’université de Houston. Les artistes invité.e.s (au printemps et à l’automne 2017) déploient des paysages contemporains (algorithmiques, sonores, écologiques, technologiques, géologiques, etc) et inventent des pratiques et modes d’engagement dans ces espaces nouveaux.