Expositions

 

Passe sanitaire

Afin de respecter le protocole sanitaire en vigueur depuis le 7 août 2021, le passe sanitaire est exigé pour :

  • La bibliothèque : public extérieur à l’école

  • La Galerie : tout public

  • Café ASKiP : tout public

Dans le cadre des cours dispensés dans les locaux, les élèves, étudiant·es et enseignant·es de l’enseignement supérieur et des cours publics ne sont actuellement pas soumis à l’obligation du passe sanitaire.

Cueillir des étoiles

Exposition du 7 au 30 octobre

Vernissage le 6 octobre 2021 18.30 - Ouvert du mercredi au samedi de 14.00 à 18.00

Nouvelles acquisitions de la collection artdelivery 130 œuvres de 96 artistes acquises grâce au fonds de soutien 2020 aux acteur·ices culturel·les de la Ville de Nantes

La commission exceptionnelle d'acquisitions, constituée de représentants de la Ville de Nantes, du Musée d'Arts de Nantes et de l'école des beaux-arts de Nantes Saint-Nazaire, réunie en novembre 2020, a permis d'étudier 164 dossiers présentés et de sélectionner 130 œuvres de 96 artistes vivant à Nantes.
Photographies, vidéos, œuvres graphiques, volumes et illustrations intègrent ainsi artdelivery et rejoignent les 698 œuvres déjà présentes dans la Collection.
 
L’exposition Cueillir des étoiles présente la foisonnante diversité de ces œuvres qui se divisent en 12 constellations, miroirs des espaces artistiques proposés. Une forme nostalgique d’évasion fantasque, de rêves de voyage, de transfigurations mentales et de visions du futur s’empare de cette exposition à l’image d’une constellation artistique, diffuse, démultipliée et qui recréé la profusion d’une nébuleuse.

L’exposition offre aux visiteurs la possibilité de réserver sur place une œuvre qui pourra être livrée à partir de novembre.

 

Les artistes

Cliquez sur le titre de l'œuvre pour réserver directement sur artdelivery

Image
Cueillir affiche

Pour les visites de groupes merci de prendre contact avec :

Alice Albert

alice.albert@beauxartsnantes.fr

02 55 58 64 92

Xabi Ambroise

Ensemble (couleuvre faux corail, crotale des bambous, vipère heurtante, vipère des pyramides)

2019 | Sculpture murale (carton, résine, peinture noire) | 10 x 100 x 10 cm | S01

Image
Xabi Artdelivery

Chaque forme cylindrique correspond à un nom commun de serpent en français. Les lettres se superposent et s’entrelacent de façon à tenir ensemble pour former le nom commun. La disposition à la verticale suggère une petite forêt dans laquelle le visiteur peut pénétrer. Les empattements des lettres sont acérés comme des crocs. Suspendues à des hauteurs pouvant également évoquer des colonnes vertébrales, les noms de serpents réunis proviennent de tous les continents. L’installation explore par ce biais la notion d’un langage symbolique commun autour de la figure du serpent, omniprésente dans les récits créationnistes.
  • POINT TECHNIQUE
  • 2 points d’accroche distants d’environ 50 cm verticalement
 

    Marion Barraud

    Sous l’eau

    2018 | Aquarelle et crayons | 42 x 29.7 cm | EAM07

    Image
    Marion Barraud Artdelivery

    Nathalie Bekhouche

    Détissé

    2015 | Tissu d'ameublement, tasseau et clous, | 70 x 110 cm | EAM09

    Image
    Nathalie Bekhouche Artdelivery

     

    Camille Bleu Valentin

    Doux bye bye Sarajevo/ Dubye bye Sarajevo/ Dubai by Sarajevo/ Dubai buy Sarajevo

    2017 | Caisson lumineux, série photographique | 67 x 45 x 12 cm (encadrée) | PAI05

    Image
    Camille Bleu Valentin Ardelivery

    Cette série photographique sans montage laisse apparaître le paysage de Sarajevo, été comme hiver, recouvert des bâches à l’effigie de Dubaï.
    Les Émirats Arabe Unis rachètent peu à peu la ville dans le but d’implanter un islamisme plus radical. Pour cacher la misère des bidonvilles attenants aux buildings qu’ils construisent, de grands panneaux en toile imprimée des paysages de Dubaï sont dressés à leurs pieds. Néanmoins à contre-jour, Sarajevo ressurgit.

    • POINT TECHNIQUE
    • Le caisson lumineux tient sur 2 points d’accroche distants de 39,5cm
    • le caisson lumineux se branche sur une prise secteur classique

    Anthony Bodin

    Tapis de voiture x2

    2017 | Diptyque, peinture glycérophtalique blanche sur tapis de voiture en caoutchouc | 100 x 50 cm | EAM16AB
     

    Image
    Anthony Bodin Artdelivery

    Anthony Bodin développe un travail de peinture. Il interroge notamment le rapport de la peinture abstraite à l’objet industriel, en l’inscrivant singulièrement dans un processus temporel. Aussi s’approprie-t-il des objets manufacturés qui sont le support de motifs géométriques existants – compositions qu’il va souligner, couvrir ou faire vibrer. Les gestes sont simples, répétitifs et obsessionnels. Il s’agit de coller des œillets sur un tissu grand format au motif de damier jaune et noir, de repasser au stylo bic les rainures d’une nappe, de remplir au feutre les rayures d’un drap, de repeindre des boîtes thermoformées, des paillassons ou des tapis anti-dérapant. La peinture abstraite, plus ou moins optique, est partout. Foisonnante et sale, elle prolifère. Elle raille son histoire « hard edge » et ses surfaces lisses et polies, pour laisser visible une main qui rend palpable le déploiement d’un système. Car en occupant un territoire, elle remplit le temps.

    Texte d’Elfi Turpin, directrice du CRAC Alsace.

    Delphine Brétésché

    Le Journal dessiné 6 avril 2019

    2019 | Encre sur papier | 29 x 38 cm (encadrée) | EAM17

    Image
    Delphine Brétésché Artdelivery

    Glen Chapron

    Sumatra

    2014 | Sérigraphie | 30 x 40 cm (encadrée) | EAM21

    Image
    Glen Chapron Artdelivery

    Sérigraphie 3 passages, sur papier Ursus blanc, 130 g/m².
    Format 30 x 40 cm.
    Tirages limités, numérotés, signés, 55 exemplaires.
    Imprimé à l’Atelier Radar à Nantes, avril 2014.

    Olivier David

    Un voyage en novembre

    2020 | Mosaïque photographique, tirage papier fine art sur papier Hahemühle Contre-collage Dibond. | 110 x 110 cm (encadrée) | PAI31
     

    Image
    olivier David Artdelivery

    Un voyage en novembre, produit en 2020, est né d’un voyage en Espagne en novembre 2011. Ce voyage composé de carnets photographiques, de vidéos sont autant de mosaïques possibles que de déambulations dans les deux déserts espagnols et les alentours  de Madrid. Ñ , titre générique de ce journal de bord, est un ensemble qui s’étire dans le temps et se pare de multiples combinaisons visuelles et sonores.

    Hélène Delépine

    Abîme #1

    2020 | Modelage, grès noir chamotté, émail noir mordoré brillant | 15 x 25 x 15 cm | S02

    Image
    Helène Delépine artdelivery

    Mon travail est un jeu de construction fait d’expériences de combinaison qui fonctionne par déplacement et par l’usage du signe et de l’indice. Il se situe dans un cheminement qui explore les points de vue et les rapports d’échelle. Il interroge la permutation du réel et de notre imaginaire en mêlant l’architecture à l’objet, le passé au futur, l’essor au déclin.

    Boris Détraz

    Soleil, pleure et fuis

    2017 | Série de 3 dessins, mixed médias (feutres, crayons, …) | 100 x 21 cm (encadrée) | EAM29ABC

    Image
    Boris Détraz artdelievry

    Hélène Duclos

    Méditation #4

    2018 | Mine graphite, gouache et crayon de couleur sur papier | (encadrée) | EAM34
     

    Image
    Hélène Duclos artdelivery

    Makiko Furuichi

    Chat bleu

    2020 | Aquarelle sur papier | 60 x 40 cm (encadrée) | EAM36

    Image
    Makiko artdelivery

    Julien Go

    Tueurs tués (fragment des oiseaux)

    2019 | Aquarelle et encre de chine sur papier | 54 x 38 cm (encadrée) | EAM38
     

    Image
    Julien Go artdelivery 1

    Tueurs tués (fragment de la primevère)

    2019 | Aquarelle et encre de chine sur papier | 58 x 42 cm (encadrée) | EAM39
     

    Image
    JULIEN GO ARTDELIVERY 2

    Adrien Guigon

    Souvenir de famille, 2017 – 26/01/2017 14 : 48

    2017 | Dessin, impression et graphite | 21 x 29.7 cm (encadrée) | EAM40

    Image
    Adrien G artdelivery

    Souvenir de famille, 2017 – 26/01/2017 17 : 43

    2017 | Dessin, impression et graphite | 21 x 29.7 cm (encadrée) | EAM41
     

    Image
    Adrien G artdelivery

    Adrien Guigon développe un travail pluriel où la couleur, le geste et le temps abordent une place primordiale.

    Observateur, il se saisit d’objets et d’images récurrents trouvés en milieu urbain qu’il nomme « motif ». Fragments de paysages érodés, résidus d’activités comme des traces dans le ciel, ils sont les marques de leur temps ; témoin d’une époque, d’une civilisation, d’un contexte mondialisé.

    Léa Henry

    Un dimanche à la chasse

    2019 | Crayon sur papier accompagné de 2 auto-éditions | 21 x 29.7 cm | EAM43

    Image
    Léa Henry artdelivery

    Un dimanche à la chasse appartient à une série de dessins réalisés à l’occasion de l’exposition personnelle – Chasse, Animalités/Animosités présentée à Angers en 2019. La présence d’un lièvre en tenue de chasse avec le fusil à l’épaule et celle de son chien anthropomorphe propose une inversion des rapports de domination entre l’homme et l’animal sauvage : la bête armée devient source d’un grand danger pour l’homme qui se voit lui-même réduit au statut d’animal domestique.

    Vincent Jacques

    Paquebot Armel de Wisme

    1989 | Photographie – tirage à l’éponge sur papier baryté, virage au sélénium | 50 x 50 cm (encadrée) | PAI22

    Image
    Vincent Jacques artdelivery

    Les grandes vacances.
    Nous étions infinis dans les siècles d’été,
    enfants noyés dans le bleu paille
    d’un temps sans limites.
    Nous inventions sans peine chaque jour de nouveaux mondes
    sans lutter la nuit nous remontions l’espace
    réincarnés en cosmonautes primitifs.
    Nous peuplions la forêt de palais magiques
    de trésors de nous seuls connus.
    Quelquefois plus tard plus grands
    parmi les jours comptés
    la lumière échouée au fond de la mémoire
    redessine ces jours-là, ou, enfants dans l’été
    nous étions éternels.

    Vincent JACQUES

    Thomas Labarthe

    Little Simple Brut

    2020 | Technique mixte et couture sur papier. | 40 x 50 cm (encadrée) | EAM48

    Image
    Thomas Labarthe artdelivery

    En mai 2019, Toma-L s’installe au sein de la Galerie Frevo à Greenwich Village. Sa résidence à New York dure depuis.
    Engagé sur les territoires féconds de la figuration libre, de l’abstraction lyrique et bien sûr de l’Art brut, l’homme sort régulièrement des formats cadrés de la toile pour essaimer des projets hybrides. “Le territoire ne vaut que par rapport à un mouvement par lequel
    on en sort” expliquait Gilles Deleuze dans son Abécédaire*.

    Christine Laquet

    De(ea)r Dr(ea)m

    2013 | Caisson lumineux (retro-éclairage sur châssis affleurant, finition bois noir) avec photographie n&b, 5 ex. + 1EA | 65 x 65 cm (encadrée) | PAI23
     

    Image
    Christine Laquet artdelivery

    De(ea)r Dr(ea)m est un cliché réalisé à partir d’un mécanisme automatisé qui se déclenche au passage de l’animal, prit sur le vif. Cet instant furtif semble comme volé par le piège photographique qui s’apparente à une sorte de caméra de surveillance installée en milieu naturel (au sein du Parc Naturel du Vercors). Le piège nous permet à la fois d’élargir notre regard -sinon inaccessible à cet espace nocturne- et d’accéder à une proximité avec l’animal -sinon impossible-. La photographie saisit le regard et la pose du cerf qui devient l’acteur et le captif d’une image fantomatique.

    Gaëlle Le Guillou

    Welsh – Collection ELLIOTT

    2015 | Céramique | 43 x 28 x 24 cm | S06

    Image
    Gaëlle Le Guillou  artdelivery

    Elliott rend hommage au photographe américain Elliott Erwitt.
    Le chien m’inspire par sa vivacité, sa désinvolture et sa grande diversité corporelle.
    Je sculpte des chiens imaginaires, sans préférence d’échelle, passant du bibelot au grand volume sculpté, jusqu’au monumental avec la photographie.
    La couleur blanche du biscuit fait référence aux sculptures classiques. La simplicité de la matière brute contraste avec ses modelés et ses ciselures.

    Bevis Martin & Charlie Youle

    Faraday Flashlight

    2019 | Dessin sur coton | 218 x 180 cm | EAM12
     

    Image
    Bevis Martin & Charlie Youle

    Juliette Monbureau

    Ex voto – Raclée

    2018-2020 | Polyptyque, 16 dessins informatique d’après vidéo et impression sur papier velin. 4 revues accompagnent l'oeuvre. | 90 x 144 cm (encadrée) | EAM59A-

    Image
    Juliette M artdelivery

    Il y a quelques années, alors que je visitais la basilique Notre-Dame-de-la-Garde, à Marseille, j’ai été saisie par le mouvement et la force théâtrale qui émanent des ex-voto couvrant une bonne partie des murs de la basilique. Mon regard passant d’un tableau à l’autre, c’est mon propre corps qui me semblait passer d’un bateau perché au sommet d’une vague gigantesque au même bateau plongeant dans le tumulte des eaux ; c’est ma propre âme qui subissait la colère des océans.

    Georgia Nelson

    Floral Violet

     

    2019 | Peinture sur toile. Visuel ©Fanny Trichet. | 50 x 70 cm (encadrée) | EAM62

    Image
    Georgia Nelson artdelivery 1

    Sea Edges

    2019 | Peinture sur toile. Visuel ©Fanny Trichet. | 46 x 61 cm | EAM63

    Image
    Georgia Nelson artdelivery 2

    Bruno Persat

    A House is not a Home

    2018 | Sérigraphie sur vélin encadrée | (encadrée) | EAM66

    Image
    Bruno Persat artdel

    Find your place in Space

    2020 | Tryptique photographie, impressions n&b sur epson mat | 130 x 40 cm (encadrée) | EAM67

    Image
    Bruno P artdel

    Ces œuvres furent créées pour une exposition de Bruno Persat à Mosquito Coast Factory (Savenay, 44) Hypothèses de l’Autonomie, qui s’articule autour de la tentative de collection de tous les ouvrages qui constituent la base de donnée, l’index du Whole Earth Catalog. Initiée en 2005, cette démarche utopique vise à matérialiser une bibliothèque qui n’existe pas encore ou plutôt de façon incomplète, dans une remise en jeu d’un réseau d’information et d’un espace de transmission.

    Céleste Richard-Zimmermann

    From Dogs to Gods

    2017 | Céramique émaillée | 30 x 45 x 30 cm | EAM72

    Image
    Céleste RZ artdel 2

    From Dogs to Gods

    2017 | Vidéo n/b 6' 55'' | VE06

    Image
    Céleste RZ artdel

    En Février 2016 je suis partie à New York à la rencontre des R.A.T.S.
    Les « Ryders Alley Trenchers Society » forment une « team », une milice qui, accompagnés de leur meilleur ami canin, œuvrent de manière bénévole à rendre le territoire urbain plus sain, plus sûre selon leurs termes. Reprenant certaines techniques de la chasse à courre, ils sillonnent la ville à la recherche de rat : ce nuisible, si proche de l’homme et pourtant presque insaisissable. De temps à autre, ils réalisent des prélèvements ADN sur les dépouilles de leurs captures afin de comprendre de quelle émigration ce mal vient ronger leur terre…  La vidéo « From dogs to gods » documente cette traque, cette lutte contre la menace de l’autre. Le récit est teinté de patriotisme citoyen et de l’affirmation d’une supériorité primitive qui au court des dialogues prend le ton d’une fable.

    Benoît Travers

    Ébrèchement blanc #2

    2020 | Papier, structure acier | 42 x 18 x 10 cm | S07

    Image
    Benoît Travers artdel

    Tes dernières sculptures, comme Ébrèchements blancs, sont constituées de papier que tu as collé puis scié. Ces pièces sont-elles les témoins d’un désir de diversification et de recherche de nouveaux gestes à expérimenter ? Et comment abordes-tu la notion d’expérimentation dans ton travail ?

    Loïc Sécheresse

    Le lac

    2020 | Encres, aquarelles, crayons | 30 x 40 cm | EAM76

    Image
    Loïc Sécheresse  artdel

    Ce dessin fait parti d’un ensemble de dessins, à dimension épique et narrative, qui s’inscrit en parallèle de ma démarche d’auteur de Bandes Dessinées. Ils sont le lieu de recherches sur le geste, la ligne et l’atmosphère, et mettent en scène des personnages oscillant entre fragilité et affirmation. Ces dessins ont été produits entre 2017 et 2020.

    Super Terrain

    À plaques perdues N°129

    2016 | Lithographie et woodcut | 60 x 80 cm | EAM79

    Image
    Super Terrain artdel

    À plaques perdues n°129
    Cette estampe est issue d’une série réalisée à l’Atelier parisien À Fleur de Pierre en collaboration avec les imprimeurs Laurence Lepron et Étienne De Champfleury.
    Cette résidence était l’occasion de questionner le rapport à l’unique en utilisant des techniques de reproduction d’image comme contrainte à la création d’oeuvres originales. Reprenant une technique prisée des artisans imprimeurs, nous avons gravé progressivement —à plaque perdue— chacune de nos matrices avec l’outil adapté à chaque média tout au long du processus d’impression, nous offrant ainsi de nouvelles combinaisons possibles mais sans possible marche arrière.
    Ce processus itératif et combinatoire nous permettra de produire un ensemble de189 paysage graphiques uniques.

    Clément Vinette

    La mutation du jaguar bilingue

    2018 | Polyptyque avec captation vidéo au TU Nantes sur clé USB – 34’50’’, peinture, photographie N&B et photographie couleur | 200 x 50 cm (encadrée) | EAM81A-D

    Image
    Clément Vinette artdel

    La mutation du jaguar bilingue est une installation. La pièce consiste en un triptyque accompagné de la captation vidéo d’une performance, donnée comme une conférence au festival d’Oodaq à Rennes en mai 2018 et au TU Nantes en avril 2019.
    À l’origine de ce projet, un portrait photographique, réalisé sur la Plaza de Armas à Lima au Pérou, où ma compagne et moi-même étions en résidence. Il s’agit du projet TRAVERSER que nous avons co-créé en 2017 avec Nahomi Del Aguila comme un temps de résidence et d’échange entre Nantes et Lima.

    Julia Wauters

    Mobiles

    2019 | Diptyque – Risographie | 60 x 40 cm | EAM82AB
     

    Image
     Julia W artdel

    Ariane Yadan

    Angel (Le Tilleul Othon, 2017) – Volcan au voile (Montluçon, 2015) – Sans titre (Mexico, 2017)

    2015-2017 | Triptyque photographies polaroïds | 27 x 10.7 cm (encadrée) | PAI28

    Image
    Ariane Yadan artdel

    READY MADE PARANOÏAQUES
    Les Polaroids d’Ariane Yadan par Gilles Lopez

    Dans sa « Logique du sens », Gilles Deleuze développe une conception singulière du simulacre, où celui-ci n’est plus la reproduction d’un modèle original, mais la production d’un fantasme (chez Klossowski, notamment). Un simulacre n’est pas une copie dégradée, mais une machinerie qui subvertit la hiérarchie du vrai et du faux, qui instaure le règne de leur effondrement commun. Il semble en être de même chez Ariane Yadan, qui ne reproduit jamais un visage sans laisser ses obsessions le contaminer, l’assujettir.

    Fanette Baresch

    Cabane n°1

    2019 | Fragments de photographie, ruban adhésif | 35 x 33 cm (encadrée) | EAM05

    Image
    Fanetet Artdelivery

    Charlotte Barry

    Rétro planning 4

    2016 - 2017 | Issu d'une série de 4 broderies, toile de jute et laine | 85 x 75 cm (encadrée) | EAM08

    Image
    Charlotte Barry Artdelivery

    Rétro planning

    (série de 4 broderies)
    Toile de jute et laine

    • POINT TECHNIQUE
    • 2 vis dans le mur

    Karine Bernadou

    Azolla – bande dessinée

    2016 | Édition livre, disponible uniquement avec une oeuvre de l'artiste | 21 x 28 cm | L11

    Image
     Karine Bernadou Artdelivery

    Ce livre est l’histoire d’une femme de chasseur, aimante et dévouée, qui vit en compagnie de son mari au fin fond de la forêt. Un soir, son mari ne rentre pas. Face à cette disparition brutale et inexpliquée, Azolla en état de choc sombre dans un profond sommeil. C’est alors que commence un étrange voyage intérieur à la recherche du disparu.

    Ces planches se situent à un moment clef du récit. Après la fuite effrénée d’Azolla dans ce monde onirique, on assiste en rêve à sa renaissance.

    Le personnage se défait de ses entraves pour de nouveau se transformer…

    Jérome Blin

    Voyage ordinaire

    2016 | Diptyque photographique, tirage encre pigmentaire-papier fine art-dibon | 100 x 40 cm (encadrée) | PAI06AB

    Image
    Jérome Blin Artdelivery

    Avec Voyage Ordinaire, Saint-Nazaire est devenue pour moi un nouveau décor à photographier. Une ville qui a une histoire commune avec le monde ouvrier à travers son port, ses industries, ses employés aux horaires décalés. Pour cette carte blanche, je me suis mis à la place de quelqu’un qui se rend au travail la nuit, encore engourdi de sommeil, et qui effectue presque automatiquement ce trajet quotidien. J’ai donc regardé d’une autre manière les paysages traversés, qui nous deviennent tellement familiers qu’on les oublie parfois. J’ai tenté de retranscrire cet état de semi-conscience, entre la veille et le sommeil, lorsqu’on somnole et qu’on ne sait pas ce qui est réel. Mes photographies ont une tonalité mystérieuse, elles sont parfois énigmatiques et parlent de solitude. Les personnages, mais aussi les paysages peuvent évoquer une certaine inquiétude.

    Laura Bottereau & Marine Fiquet

    Retour de bâton

    2016 | Dessin encadré, encre de chine | 80 x 60 cm (encadrée) | EAM54

    Image
    Laura Bottereau & Marine Fiquet Artdelivery

    Blandine Brière

    Camp de base – Tente 5

    2018 | Sculpture acier, série de tirages uniques en gélatine alimentaire cyanotypée | 100 x 50 x 16 cm | EAM18

    Image
    Blandine Brière Artdelivery

    Camp de base est une série de maquette d’habitat mobile de ceux qui laisse une trace évanescente comme pionniers de la cartographie. Commencée en 2018, chaque pièce est composée de la structure en acier comme ossature et de son enveloppe dépliée, le patron en gélatine alimentaire.

    Chacune des gélatines seront encadrées.

    Gaëtan Chevrier

    À l’origine n°1

    2013 – 2018 | Tirage encre pigmentaire sur papier Fine art | 70 x 60 cm (encadrée) | PAI12

    Image
    Gaëtan Chevrier Artdelivery 1

    À l’origine n°5

    2013 – 2018 | Tirage encre pigmentaire sur papier Fine art | 50 x 40 cm (encadrée) | PAI13

    Image
    Gaëtan Chevrier Artdelivery 2

    À l’origine
    La Terre est cette planète anthropisée que nous avons en partage et dont nous devons assurer l’habitabilité future. L’augmentation des catastrophes dites naturelles, ouragan, cyclone, tsunami, tremblement de terre, rappellent la vulnérabilité des espaces habités, et l’interdépendance des êtres, humains et non humains, qui y vivent.

    Anne Bossé, architecte, docteure en géographie, chercheure au CRENAU

    Isabelle Dehay

    Paysage DPI # Marbella

    2020 | Film vidéo et programmation numérique Max-Msp-Jitter. Couleur, silencieux, fichier numérique format HD, boucle de 1’45. | VE04
     

    Image
    Isabelle Dehay Artdelivery

    Paysages Dpi, Portraits Dpi d’Isabelle Dehay par Miles McKane, printemps 2020.

    Lors de sa résidence de 4 mois à Barcelone, résidence Hors les murs initiée par la Casa de Velázquez à Madrid et Hangar à Barcelone, Isabelle Dehay a pu développer un travail artistique et multimédia en regard de l’écriture de programmes numériques. L’un des algorithmes créé à cette occasion permet de reconnaitre dans une séquence filmée le mouvement et les changements colorés, en analysant chacun des pixels de l’image. En fonction de ces analyses, certains pixels seront sélectionnés. L’algorithme conservera uniquement les pixels en mouvement, ou au contraire, il gardera les pixels qu’il considère comme immobiles. Il en résulte un film qui se construit avec des informations numériques manquantes ou dont l’ordre d’arrivée des informations a été modifié. Choisir de garder les fragments immobiles de l’image semble paradoxalement intéressant, comme un éloge à l’immobilité alors que le cinéma est mouvement.

    Micha Deridder

    Une île

    2019 | Dessin, collage | 39 x 46 cm (encadrée) | EAM25

    Image
    Micha Deridder artdelivery

    Livia Deville

    Scintillements (femme)

    2017 | Acrylique sur papier découpé | 50 x 70 cm (encadrée) | EAM32
     

    Image
    Livia Deville artdelivery 1

    Scintillements (homme)

    2017 | Acrylique sur papier découpé | 50 x 59 cm (encadrée) | EAM31
     

    Image
    Livia Deville artdelivery 2

    Marie-Pierre Duquoc

    Dans l’antre de l’atelier n°3, on se pose on réfléchit

    2014 | Dessin | (encadrée) | EAM35
     

    Image
    Marie-Pierre Duquoc

    Hermès Germé

    Études et variations #2

    2020 | Polyptyque de 6 peinture à l'huile sur papier 220gr, | 63 x 60 cm (encadrée) | EAM37ABCDEF

    Image
    Hermès Germé artdelivery

    Si à première vue la série montre des étapes de peinture, c’est qu’au cours de la réalisation de l’idée initiale le doute s’insinue ainsi « faut-il s’arrêter maintenant ? ».

    Alice Godeau

    Dépaysager

    2020 | Photographie | 60 x 42 cm (encadrée) | PAI17

    Image
    Alice Godeau artdelievry

    Cette image hybride est la superposition en transparence de deux paysages prélevés d’un ancien livre d’éducation par l’image. L’un représente le plateau des mille vaches du Limousin et l’autre la brousse soudanaise.

    Élise Hallab

    Poudre noire, écorce, fleurs

    2019 | Triptyque, sérigraphies aux encres naturelles | 150 x 50 cm (encadrée) | EAM42ABC
     

    Image
     Élise H artdelievry

    Camille Hervouet

    Maison #4

    2006 | Photographie argentique, 6x6, tungstène. Tirage baryté. | 100 x 100 cm | PAI21

    Image
    Camille Hervouet  artdelivery

    « Pourquoi l’œil s’arrête-t-il soudain sur une photo, un tableau, une sculpture, un paysage ? Quel mécanisme ? Cette question, chacun se l’est posée cent fois. Sans vraiment y répondre, pour garder cette part de mystère qui est aussi poésie.

    Jean-François Pousse
    Critique d’architecture

    Irma Kalt

    Tout autre

    2019 | Pochoir, peinture noire | 70 x 70 cm (encadrée) | EAM46

    Image
    Irma Kalt artdelievry

    Issu de Tout autre, 2019
    _
    série de 4 dessins, pièces uniques
    pochoir, peinture noire
    papier Rivoli 250g/m2
    format 70 x 70 cm

    Dominique Lacoudre

    Série T’as pas tout dit : – Faire fête

    2017 - 2020 | Aquarelle | 30 x 42 cm (encadrée) | EAM49
     

    Image
    Dominique Lacoudre  artdelivery

    Jacques Le Brusq

    La Brèche Opus 2

    1990 | Huile sur papier | 63 x 48 cm (encadrée) | EAM55
     

    Image
    Jacques Le Brusq  artdelivery

    Les peintures des années 80 vont, de ce fait, se consacrer à la figure de l’arbre. Dans les profondeurs des sous-bois, l’arbre est cette figure dont la verticalité s’impose à nous, tout en ne cessant de nous échapper. La cime perdue dans la canopée, seul le pied nous fait face. Figure isolée, pourtant anonyme dans la multitude, à notre approche, le tronc se détache de l’espace boisé auquel il appartient. « Un arbre nous fait toujours face » nous dit le peintre.

    Jérôme Maillet

    Repaire I Diptyque (en collaboration avec Macula Nigra)

    2019 | Cyanotype + dorure à l’or fin | 80 x 30 cm (encadrée) | EAM56
     

    Image
    Jérôme Maillet artelivery

    Guillaume Mazauric

    Étude de deux figures dans un paysage de décharge automobile

    2020 | Pastels à l’huile | 51 x 41 cm (encadrée) | EAM58

    Image
    Guillaume M artdelivery

    Mykola Mudryk

    Dehors dans le dedans

    2019 | Huile sur toile | 80 x 40 cm | EAM60
     

    Image
    Mykola M artdelivery

    Cette prédominance de l’espace et du vide est un phénomène qui m’intéresse. Cette partie du corps évoque les désaveux du fétichisme.

    Laura Orlhiac

    Double, losange

    2019 | Aquarelle | 37 x 50 cm (encadrée) | EAM64

     
    Image
     Laura O artelivery
     
    Cette série d’aquarelles est la continuité de mes recherches autour de formes simples : le losange, le rectangle et le carré. Elles sont pensées en diptyque, en miroir l’une de l’autre, à l’instar des toiles Double Je. Ce qui m’intéresse avec la technique de l’aquarelle est que je traite différemment le sujet de la lumière et de la couleur.  La densité se fait grâce aux superpositions de

    couches de peinture à des endroits choisis et les volumes émergent directement de la surface du papier.

    Laura ORLHIAC

    Aurore Petit

    Désordre magnifique (couleur)

    2017 | Tirage risogra­phie | 32.5 x 42 cm (encadrée) | EAM68

    Image
    Aurore Petit  artdel 1

    Désordre magnifique (noir et blanc)

    2017 | Encre de chine sur papier crème | 32.5 x 43 cm | EAM69

    Image
    Aurore Petit  artdel
    Ce dessin a été réalisé sur l’invitation de la librairie de la HAB Galerie, pour une exposition-vente organisée à Noël 2017. Le thème imposé était “zone à dessiner”.

    Le dessin original est réalisé à la plume et à l’encre de Chine. La version couleur est une impression Riso.

    Aude Robert

    Tourner sur soi

    2016 | Boucle vidéo muette, mini dv | VE07

    Image
    Aude Robert  artdel

    Développant une pratique de dessin de prises de notes, de collages, d’écriture et de pliages, je collecte images, informations, interprétations dans mes carnets au fur et à mesure de mes déplacements. Je relis et je ré-interviens constamment dans un va vient sur les annotations passées, me constituant un matériau brut de travail pour élaborer mes œuvres dans une démarche empirique. Il est question également  dans ces carnets, de séquences – la structure même du carnet est composée de pages que j’investis par double pages – et qui forme une sorte de story-board non linéaire et non narratif. Ma pratique de prises d’annotations se fait tout autant visuellement sous forme d’enregistrement vidéo, cinéma et photographie.

    Olivier Rucay

    Rives de Loire 2 – Paysage n°10

    2011 | Digigraphies, diptyque issus de la série rives de loire 2 | 87 x 58 cm (encadrée) | EAM74A

    Image
    Olivier Rucay artdel

    Rives de Loire 2 – Paysage n°13

    2011 | Digigraphies, diptyque issus de la série rives de loire 2 | 81 x 49 cm (encadrée) | EAM74B

    Image
    Olivier Rucay artdel 2

    Olivier Rucay est entré dans la collection du Ring en 2009 à travers la réalisation d’une édition, la première d’une série de deux. Le récit d’un voyage, que douze aluminographies, une sérigraphie et une vidéo, portent vers l’abstraction.

    Lila Lou Séjourné

    MAID, une fabrique à l’image d’un monde qui licencie : Unitées de licenciements, Rouge

    2017 | Sérigraphie sur papier japonais shiramine wagami, 110 g. | (encadrée) | EAM77

    Image
    Lila Lou Séjourné  artdel 1

    MAID, une fabrique à l’image d’un monde qui licencie : CRÉDIT SUISSE, 2000 Licenciés, livrés le 4 juin 2019

    2019 | Impression jet d’encre pigmentaire hp z9, papier baryta hahnemühle, 315g | 29 x 39 cm (encadrée) | PAI26
     

    Image
    Lila Lou Séjourné  artdel2

    MAID est une fabrique à licenciements, que j’ai créée en 2015, à la suite de suppressions d’emplois ou de plans de départs volontaires effectués massivement entre 2013 et 2019, pour certains allant jusqu’en 2020. Suzanne Dentelle en est sa Directrice des Ressources Humaines. MAID entreprise travaille aujourd’hui avec 7 entreprises, SANOFI, PSA AULNAY, CREDIT SUISSE, SOCIÉTÉ GÉNÉRALE, BNP PARIBAS et VALLOUREC, qui ont fait appel à ses services

    Grégory Valton

    Ce qui se repose

    2008 - 2020 | De la série Ce qui se repose, photographie argentique 6 x 6, tirage satin sur dibond, cadre en bois de chêne. | 70 x 70 cm (encadrée) | PAI27

    Image
    Grégory Valton artdel

    CE QUI SE REPOSE, 2008 – 2020
    Photographies, vidéos et éditions

    « Pendant un bref instant tout de finesse, quelque chose de doux traversa mon corps exténué.»
    Werner Herzog, Sur le chemin des glaces.

    Justin Weiler

    Screen

    2020
    | Encre de chine sur verre, cadre chêne brut teinté | 50 x 70 cm (encadrée) | EAM88

    Image
    Justin W artdelivery

    Les Screen de Justin Weiler sont des écrans, des supports sur lesquels il semblerait qu’une image soit projetée. Pourtant il s’agit de peinture à l’encre de Chine sur verre dont la minutie des traits offre à l’œil une vision proche de la réalité. On jurerait que Justin Weiler peint avec la lumière à l’instar d’un photogramme.

    Chloé Jarry

    Essuie bleu

    2015 | Porcelaine colorée dans la masse | 10 x 45 x 7 cm | S05

    Image
    C Jarry artdel

    Je sollicite des situations où l’espace de l’art se rencontre avec la vie. J’aime le trouble, lorsque ces deux espaces se superposent, se mélangent. Il y a alors un aller-retour incessant entre ses deux espaces.
    Mes sculptures sont des doubles, comme des souvenirs proches qui découlent de l’accumulation de faits routiniers. J’ai choisi de la faïence comme matériau « de coulée » pour copier des choses.

    Émilie Barras Bransac

    Spatule

    2020 | Tulle, fils,... | 78 x 140 cm | EAM06
     

    Image
    Émilie Barras Bransac Artdelivery
    Après avoir suivi des cours aux ateliers Met de Penninghen à Paris en expression graphique , arts appliqués et acquis un DNAP aux Beaux-arts de Nantes, Émilie Barras se définit plasticienne-dessinatrice sur trames textiles, utilisant fil et aiguille. Tous les matériaux tramés glanés et récupérés (tulle, filets, toile de jute…), deviennent supports de représentations figuratives.

    Selon les besoins de la création en cours, le trait passe volontiers de techniques conventionnelles comme celles de la couture, de la broderie, du tissage… à une expression contemporaine textile tendant vers l’abstraction des formes et des volumes.

    Sa technique allie également les principes de l’origami, de superposions des transparences et d’ombres portées.

    Que ce soit dans les grandes représentations aux lignes mouvantes sous la lumière, douces ou nerveuses ou dans les croquis subtils, le regard est entraîné sur la piste d’une nouvelle quête d’un point de vue technique, graphique et plastique.

    C’est donc avec l’inspiration de la brise passagère et la course du soleil , comme une ôde à la femme, que de nouveaux territoires se dévoilent, se révèlent ou s’atténuent.

    Pour que sculpture et dessin ne soient plus qu’un fil.

    Benoît Baudinat

    Sewol 2

    2017 | Installation vidéo, boucle 10'01'' | VE02

    Image
    Benoît Baudinat Artdelivery
    SEWOL 2 doit son nom au ferry coréen, le Sewol, naufragé le 16 avril 2014, entraînant par le fond 304 personnes, principalement des enfants.

    La semaine du naufrage, j’aurais dû me trouver à Séoul, mais j’ai finalement annulé mon voyage pour assister à la naissance de mon fils, en France. La simultanéité des deux évènements, l’un catastrophique, dévastateur pour les familles des victimes et dont l’onde de choc fut planétaire, l’autre absolument intime, merveilleux, porteur de vie et d’espoir, m’a profondément marqué.
    Quelques jours après la tragédie, j’ai réalisé un premier travail — nommé SEWOL 1 — sous la forme d’une installation, composée d’un triptyque photographique et d’un document audio. Cette installation fut le premier stade d’un processus de travail s’articulant autour du naufrage du Sewol. Ce drame, ses victimes, ses répercussions sur la société coréenne (révélation d’un gigantesque scandale de corruption étatique, ramifications romanesques jusque dans les milieux de l’industrie et de l’art contemporain, traque des responsables, revendications populaires, destitution et condamnation de la présidente sud-coréenne, etc) et ce qu’il raconte de notre temps et de notre organisation en tant qu’humanité ont peu à peu constitué un support de pensée pour mon travail.

    Johann Bertrand D’Hy

    49-6, 2017 «28 30 40 41 43 – 07»

    2017 | Gouache et encre de chine sur papier aquarelle | (encadrée) | EAM10

    Image
    Johann Bertrand D’Hy Artdelivery

    49-6, 2017 «04 09 26 29 46 – 10»

    2017 | Gouache et encre de chine sur papier aquarelle | (encadrée) | EAM11

    Image
    Johann ertrand D'Hy

    Gwendoline Blosse

    Broderies du confinement

    2020 | Broderies | 15 x 21 cm | EAM13

    Image
    Gwendoline Blosse Artdelivery 1

    2020 | Broderies | 15 x 21 cm | EAM14

    Image
     Gwendoline Blosse Artdelivery 2

    2020 | Broderies | 15 x 21 cm | EAM15

    Image
    Gwendoline Blosse Artdelivery 3

    llustratrice / graphiste, j’ai eu l’occasion de travailler dans le domaine du textile durant mes études.
    Juste avant le covid, j’ai eu l’occasion de m’initier au tissage avec le domaine du Haut Anjou en Mayenne ; motivée par cette expérience, j’ai voulu expérimenter les arts graphiques avec le textile. N’ayant pas de métier à tisser, ou de cadre à tapisserie, c’est le DIY qui l’a remporté.
    Limitée techniquement, j’ai réussi à me procurer du lin sauvage que je fixais / tendais sur des cadres pour toiles à destination de la peinture.
    J’ai aussi fait le tour de mes voisins pour récupérer des pelotes de laines et autres vieux pulls à détricoter. Avec une expérience inédite de solitude, j’ai essayé de me donner des objectifs strictes et disciplinés chaque semaine. Cela me permettait de ponctuer mes journées et de se sentir gratifiée d’une tâche révolue.
     

     

    Daphné Boussion

    Mirage inférieur

    2014 | Photographie | 60 x 40 cm (encadrée) | PAI11

    Image
    Daphné Boussion Artdelivery

    Mirus, étonnant en latin est à l’origine du verbe mirer en français, dont le substantif est mirage.
    Au XVIIIème siècle mirage devient un terme scientifique qualifiant une illusion d’optique.
    Elle se produit lorsque des rayons lumineux traversent des masses d’air de températures différentes.
    Si l’air se refroidit avec l’altitude, l’illusion se formera plus bas que l’objet réel, on parle alors de mirage inférieur.

    Damien Cadio

    Not all roses

    2017 | Peinture à l'huile sur toile | 70 x 95 cm | EAM19

    Image
     Damien Cadio Artdelivery

    (…) Les variations infinies du motif floral offrent l’occasion à Damien Cadio de poursuivre son exploration de l’image. La nature physique de la peinture prend ici l’avantage sur le langage. Parce qu’elle est muette, la peinture repose alors entièrement sur la puissance visuelle qu’elle dégage. Seul compte l’impact visuel, l’impression directe laissée sur notre rétine. Ainsi la fleur, motif pictural d’un grand classicisme, acquiert dans ces toiles de Damien Cadio une force émotionnelle rare. Elle ne tire pas cette énergie d’un réalisme exacerbé mais plutôt de l’absolu poétique qui s’en dégage.

    Extrait du communiqué de presse de la Galerie Eva Hober, Botanique du silence, 2016.

    Florinda Daniel

    Un seul jour pour l’été

    2020 | Acrylique sur toile | 40 x 50 cm | EAM23

    Image
    Florinda Daniel Artdelivery

    Justin Delareux

    Actes Textes : Démissionner

    2010-2016 | Photographie | 70 x 50 cm (encadrée) | PAI14

    Image
     Justin Delareux Artdelivery

    À propos des Actes-textes

    Acte-texte est une série de tentatives, de réponses aux nombreux questionnements relatifs à la matérialité de l’écriture et à la situation du Poème au monde. Substituer à l’illusion du Poème comme nécessité absolue la réalité littéral d’une expérience. Il s’agit là de concentrer l’objet de l’écriture et l’écriture de l’objet, le lieu de l’écriture et l’écriture du lieu. Ce mot valise réfutant la séparation du texte et du geste, m’est venu après avoir commencé une suite d’interventions contextuelles liant écriture, action et prise de vue.

    Leah Desmousseaux et Gaël Darras

    Carracedelo II

    2020 | Tirage piézographique sur papier Fine Art | 80 x 80 cm (encadrée) | PAI15

    Image
     Leah Desmousseaux et Gaël Darras artdelivery

    La technique du tirage argentique Lith est une méthode de tirage sous agrandisseur qui tout en ralentissant le processus d’apparition de l’image créé des effets graphiques aléatoires qui confèrent aux tirages un caractère d’unicité et d’irreproductibilité.
    Issue d’une série de 7 photographies par leur format en paysage et la matière presque organique de la roche forment non plus des vues satellites mais des paysages chaotiques : tempêtes, pluie, vent, mers, rochers menaçants. Les marques de tâcherons ajoutent beaucoup à cette idée de paysage : soleil couchant, étoile, calvaire, bateau… autant de formes qui évoquent l’iconographie du Déluge, de la Fin des Temps…comme si les intempéries des siècles écoulés avaient été capturées en images par ces pierres.

    De Nantes à Carracedelo . Par Leah Desmousseaux & Gaël Darras

    Marie Drouet

    Sibérie. Vue d’en haut en vert

    Dessin à l’encre acrylique | 92 x 65 cm (encadrée) | EAM33
     

    Image
    Marie Drouet artdelivery

    Jean-Claude Pinson
    – à l’occasion de l’exposition Thinking landscape à la galerie Satoshi Koyama, Tokyo, avril 2012 –

    Réinventer le paysage

    Interroger le paysage, l’arracher aux stéréotypes, voilà à quoi s’emploie Marie Drouet, à l’exact confluent d’un travail sur la chevelure tirant le dessin vers l’abstraction et d’une pratique renouvelée du paysage.

    Cat Fenwick

    The temperature of transition

    2020 | Verre souflé, contre plaqué, mdf | 10 x 40 x 10 cm | S04
     

    Image
    Cat Fenwick artdelivery

    Nothing is always something

    2018 | Faience, chêne | 50 x 80 x 25 cm | S03

    Image
    Cat Fenwick artdelivery 2

    Compositions de matériaux naturels et industriels, les combinaisons de Cat Fenwick fondent des sculptures et des installations empreintes d’une sensibilité minimaliste et d’un esthétisme inspiré des constructions vernaculaires. Elle entretient l’hypothèse et les sous-entendus d’une manipulation certaine. Ses recherches récentes «faites main» génèrent la fragilité d’un déséquilibre permanent qui contraste avec la robustesse de la matière utilisée.

    Michel Gerson

    Mehndi

    2008 | Photographie | 80 x 60 cm | PAI16

    Image
    Michel Gerson artdelievry

    Dans la continuité de mon travail sur le corps. J’ai travaillé en étroite collaboration avec Asha R.Mehta une des plus grandes spécialistes du Mehndi à Chennai. J’ai demandé à Asha de dessiner au henné, sur mon corps, les différents dessins de logos que j’ai réalisés en les mixant avec les siens de la tradition Indienne.

    Chronique indienne

    Pauline Gompertz

    Orthèses posies #1

    2014 | Photographie couleur – tirage sur dibond | 70 x 100 cm (encadrée) | PAI18
     

    Image
    Pauline Gompertz  artdelivery 1

    Mont Olympe

    2014 | Vidéo 1' 30'' | VE05
     

    Image
    Pauline G artdelievry 2

    Intéressée par la construction physique de la puissance corporelle et son esthétique, Pauline Gompertz puise tout autant ses modèles dans la statuaire antique que dans les images de fitness des années 80. Elle explore ainsi les mécanismes du corps glorieux, éminemment souverain. Adoptant souvent le ton de l’ironie dans ses installations et vidéos, Pauline se met elle-même en scène pour venir détourner un souci de soi qui ne s’affirmerait plus que dans la démesure. Son esthétique du pastiche postmoderne lui permet d’opérer une critique subtile mais non moins
    remarquable de la sophistication du corps.
    Justine Sevêtre

    Pierre-Yves Hélou

    Se fondre dans la masse- Apprivoiser son environnement – S’intégrer

    2013 | Photographie | 105 x 70 cm (encadrée) | PAI20

    Image
    Pierre-Yves Hélou artdelivery

    « Importe la route », 2013, en haut du mont Lozère.

    (…) La photographie s’impose, magistrale. Du chantier, il n’a apporté qu’une bâche « légère et facile à transporter dans un sac à dos ».
    À cette économie de matière, il adjoint son propre corps, assumant le glissement de sa rhétorique plastique vers un postulat performatif.
    Les outils sont alors empruntés au contexte, le temps d’une série d’actions où cohabitent sérieux et dérision. Sur l’une des photographies, il apparaît turgescent, en prise directe avec la matière. Totalement encapé de cette fameuse bâche polyéthylène, il oppose sa stabilité à la force du vent. En voyant cette œuvre pour la première fois, j’ai tout de suite pensé au Balzac d’Auguste Rodin décrit par Rosalind Krauss, dans son ouvrage Passages.

    Zhu Hong

    La nuit claire
     

    Image
    Zhu Hong artdelivery

    Crayon de couleur, acrylique sur papier issu de la série lumière-reflet : | 41.5 x 29.5 cm (encadrée) | EAM44

    Julie Knaebel

    Abriter

    2019 | Coffret de 88 feuillets, édition limitée de 4 ex. | EAM47
     

    Image
    Julie K artdelivery

    Anaïs Lapel

    Extinction des feux (Silhouette – Fenêtre – Face à face – Escalier)

    2016 | Sérigraphie | 216 x 73 cm | EAM52ABCD

    Image
    Anaïs Lapel artdelivery 1

    Extinction des feux (Fenêtre horizontale – Maison horizontale)

    2016 | Sérigraphie | 110 x 55 cm | EAM50AB

    Image
    Anaïs Lapel  artdel 2

    Extinction des feux (Façade – Luciole – Pilone – Arbres)

    2016 | Sérigraphie | 216 x 73 cm | EAM51ABCD
     

    Image
    Anaïs Lapel  artdel 3

     

    Laure Carré

    Rêve de cheval

    Huile sur toile | 65 x 50 cm (encadrée) | EAM20
     

    Image
    Laure Carré artdelivery

    Gauvain Manhattan

    Free hugs

    2020 | Broderie sur canevas | 38 x 48 cm | EAM57

    Image
    Gauvain Manhattan artdel
     

    Cette toile fait partie d’une seconde série de canevas réalisée entre 2019 et 2020 autour d’une pratique plus récente du jeu vidéo. Celle-ci fait référence à un élément typique des conventions geeks : le FREE HUG. Originaire du Japon, cela consiste à proposer des « câlins gratuits » à qui le souhaite, parfois en cosplay de personnages de manga ou autre. La toile originale provient de Leboncoin et a été retouchée de manière à garder intacte au maximum l’image de départ. L’intervention de l’artiste doit se faire la plus discrète possible afin de conserver l’esthétique originale du canevas. De même le cadre est d’origine et fait intégralement partie de l’œuvre.

    Juliette Miséréré

    Version 3

    2016 | Photographie numérique | 75 x 50 cm (encadrée) | PAI25

    Image
    Juliette Miséréré  artdelivery

    Il s’agit d’un projet sur les maisons abandonnées, où les murs intérieurs se retournent vers l’extérieur. Le spectateur se confronte directement, sans avoir besoin d’entrer, aux dernières traces de vie des anciens habitants. Je rend alors visible l’intimité de ce foyer par l’esthétisme du revêtement mural, le papier peint dévoile un style, une époque et un goût personnel.

    Julien Nédélec

    La chute d’une feuille au Brésil peut-elle déclencher une tornade au Texas ?

    2012 | Boîtes d’entomologies, papiers, épingles | 50 x 39 cm (encadrée) | EAM61
     

    Image
    Julien N artdelivery

    Marta Orzel

    Paysage Montagnes 1

    Peinture acrylique | 31 x 43.5 cm (encadrée) | EAM65

    Image
    Marta Orzel  artdeli

    Marta, c’est un univers illustré où chaque détail est pensé, stylisé, bonifié. Elle aborde chaque commande d’illustration avec une intention particulière, son aisance technique lui permet de répondre avec justesse aux sujets variés, presse adultes et jeunesse, couvertures de romans, affiches, carte pour un objet de communication culturelle.

    Aurélie Poux

    Soirée pyjama

    Dessin au crayon sur papier Velin BFK Rives | 76 x 56.5 cm (encadrée) | EAM71

    Image
    Aurélie Poux artdel
    « Soirée pyjama » est le premier d’un groupe de huit dessins intitulé « Les Poupées ».
    Composé de huit scènes interdépendantes, ce groupe de dessins présente des enfants qui jouent « avec » ou« aux » statues. Au fil des dessins, l’apparence des enfants et des figurines se confondent, de telle sorte que les blessures, maladies ou marques de peau portées par quelques enfants se fondent dans le décor ou apparaissent comme un déguisement.

    Benoît Rondot

    Moteur en ligne 12 – S – 00

    2011 | Technique mixte sur papier marouflé sur toile | 97 x 146 cm | EAM73

    Image
    Benoït Rondot artdel

    LE MENTAL POUR LES MOTEURS
    Pierre Giquel, Né à Nantes comme tout le monde , 303, arts, recherches créations, Nantes, juin-juillet 2007

    Michaëla Sanson-Braun

    55 jours de confinement Day #33 Let’s keep the ball rolling despite of it all ! (rope-adorned ping-pong racket version)

    2020 | Peinture à l'huile sur raquette de ping pong, corde | 21 x 31 cm | EAM75

    Image
    Michaëla Sanson-Braun artdel

    Je suis attirée par des situations qui représentent des petits « hoquets dans la vie », des situations où les choses ne se déroulent pas comme prévues…
    Inventer des situations quand il faut trouver une solution ad hoc ou intermédiaire pour améliorer ou adapter quelque chose. J’aime réagir aux objets qui, ensemble (quand combinés), arrivent à mettre l’accent sur la poésie de la banalité souvent inaperçue et la célébrer à travers l’indulgence, la niaiserie ou l’exagération.

    Danny Steve

    Eight 14

    2010 | Stylo sur papier | 30 x 40 cm (encadrée) | EAM78

    Image
    Danny Steve artdel

    Versant, T.Robert, J. Maillet, G. Chevier

    SEUIL n°8 – n°12

    Diptyque, sérigraphies | 70 x 50 cm (encadrée) | EAM80AB

    Image
    Versant artdel

    Résultat d’un assemblage commun et couchés sur papier par le biais de la sérigraphie, les paysages réinterprétés oscillent entre figuration et abstraction.

    Anne-Sophie Yacono

    Le dinosaure, de la série Les portes de Chatteland

    2013 | Sculpture en céramique émaillée avec socles en bois, sculpté teint et ciré, poid 2kg. Visuel © Isabelle Broyard | 20 x 65 x 15 cm | S08

    Image
     Anne-Sophie Y artdel

    Chatteland

    Chatteland est un monde parallèle.
    Chatteland est la consécration du sexe féminin, sa domination suprême. Le sexe féminin y a tous les pouvoirs.
    Les entrées de Chatteland prolifèrent dans notre monde comme de la mauvaise herbe et parasitent notre réel.
    Les éléments de Chatteland auquel nous avons accès, et qui sont visibles en photo dans la suite de ce document, sont figés comme dans l’attente d’être réveillés.

    Les expositions passées

    Actualités